02/05/2017

Parlons un peu de Toi.

Tu ouvres un post sur un blog et tu es content parce que, pour une fois, on parle de toi...



YOU est un roman de Greg Stolze situé dans l'univers de Unknown Armies et qui accompagne la sortie de la nouvelle mouture du jeu. Un certain nombre des corbeaux du coin sont très fans de ce jeu. Je veux dire par là que Benoît a participé à son illustration et critiqué le jeu dans le coin. Cédric et Philippe, eux, ont développé dans le coin un supplément (hélas jamais terminé) pour l'édition précédente. Bref, on est des gros fanboyz.

YOU est un roman écrit à la seconde personne. Vous êtes donc Greg Evans, un type pépère, divorcé, un enfant adulte qui vit sa vie. Rangé. Votre petit truc à vous, c'est que vous êtes un avatar du Serviteur Indispensable (Necessary Servant).
Pour ceux qui ne connaissent pas l'univers de Unknown Armies (UA3), il existe un contingent d'archétypes, au nombre indéterminé mais inférieur à 333 qui sont tout ce que la réalité a pour dieux réels. Ces archétypes sont des aspects de l'humanité élevés au rang de dieux parce que la réalité, pour résumer, les trouvait cools : la Mère, le Chasseur, le Vrai Roi, l'Homme Sans Maître. Si vous calquez vos actes sur ce que vous pensez être ceux d'un de ces archétypes, vous pouvez devenir un avatar de ce dernier et transférer un peu de son pouvoir, magique, en vous. Plus vous le faites longtemps et sans jamais vous départir de votre rôle et plus vous devenez puissant. Jusqu'au moment où vous renversez l'archétype lui-même et prenez sa place parmi les "dieux". Bon, bien sûr, il va pas se laisser faire, hein.
Greg Evans - vous donc - a calqué sa vie sur celle du Serviteur Indispensable. Et votre femme, quand vous étiez encore en couple, aussi. Vous en retirez des pouvoirs mais c'est votre femme. Votre EX femme, qui est devenu Godwalker, c'est à dire le plus puissant avatar du Serviteur Indispensable sur terre. Au final, vous avez laissé tomber l'idée de remplacer l'archétype. Après tout, vous êtes un Serviteur, pas un de ces inutiles rebelles comme les avatars de l'Homme Sans Maître.
Un matin, alors que vous vous baladez dans le parc, on vous agresse et on vous vole votre livre emprunté à la bibliothèque, Beasts of Pleasure. Oui, bon, le titre... C'est juste un bouquin sur l'histoire de la consommation de la drogue aux USA.

En fait, il va s'avérer que c'est beaucoup plus que ça. Et que vos contacts dans le monde interlope de l'occultisme post-moderne américain vont vous aider à comprendre dans quel merdier vous vous êtes fourré...

Bon, au final, que penser de Vous... euh... de YOU ?

L'intrigue essaie d'être tarabiscotée mais n'est pas au final, vraiment compliquée. Greg essaie de comprendre ce qui se passe et ce qui lui arrive, jusqu'à comprendre et arriver à la confrontation finale. Quand on arrive à la fin du roman, j'avoue que le soufflé retombe pas mal. Tout ça pour ça ? Godwalker m'avait laissé une impression bien meilleure. Cependant, ça reste drôle et ça se lit vite. De plus, j'aime l'ambiance de cet univers, les conséquences des actions des personnages, l'effet de la magie telle que présentée dans cet univers.
Il donne vie à l'univers de Unknown Armies. A l'époque où j'ai lu les anciennes éditions du jeu, je m'étais d'abord dit "ouah, putain, c'est GENIAL comme jeu !" Suivi rapidement de "Mais comment je peux utiliser un truc pareil ?". Au final, j'ai récupéré des éléments dans d'autres parties mais je n'ai jamais fait jouer. Ce roman, plus que Godwalker, montre comment cet univers fonctionne, comment il vit, comment le faire vivre. Tout comme UA3 donne enfin des outils pour monter une table de jeu facilement.
Si vous voulez faire jouer à Unknown Armies, ou que vous êtes curieux de cet univers, lisez YOU (et Godwalker). Sinon, cela reste un livre sympathique à l'univers étonnant et étrange, mais pas le roman de l'année.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire